Mois : août 2019

Communiqué

Communiqué

Le Mouvement Patriotique pour le Salut (MPS) porte à la connaissance de ses militants et sympathisants que son président, le Professeur Augustin LOADA, est à Yokohama au Japon afin de prendre part à la 7e « Tokyo International Conference on African Development » en abrégé (TICAD) du 28 au 30 août 2019.

En rappel, la TICAD est la plus grande conférence internationale sur le thème du développement africain au Japon. Elle a pour but de promouvoir le développement, la paix et la sécurité en Afrique à travers des partenariats multilatéraux avec le Japon.

Durant son séjour, le Pr. Loada donnera une communication sur « les défis de la gouvernance dans le processus de transformation socioéconomique », dans le cadre d’une série de panels portant sur « La transformation socioéconomique des pays africains sur la voie de l’émergence : quelles leçons tirer du Japon ». Cette communication sera faite le 29 août 2019 à Hosei University, dans laquelle il est déjà intervenu en mars-avril 2013 en qualité de professeur visiteur.

A son retour au Burkina Faso, le Pr. Loada donnera la même communication aux militants et sympathisants du MPS le Samedi 7 septembre 2019 de 17h00 à 18h00 au siège du parti sis à Wayalghin. Vous y êtes tous invités.

COMPTE RENDU DU TROISIEME CONSEIL DES MINISTRES DES JEUNES LEADERS DU MPS

COMPTE RENDU DU TROISIEME CONSEIL DES MINISTRES DES JEUNES LEADERS DU MPS

Le troisième conseil des ministres (sous-secrétariat à la formation politique) des jeunes Leaders du MPS s’est tenu à Ouagadougou, au siège du Parti, aujourd’hui, dimanche 25 août 2019, de 16H10 à 19H10, avec la participation de seize (16) jeunes, hommes et femmes, convaincus et engagés.

Pour des raisons plus particulières sur lesquelles nous allons revenir, le conseil a porté sur une (01) seule problématique de la nation et a concerné un (01) ministère : le sous-Secrétariat à la santé et à la solidarité humaine avec Mme Zoenabo DAO autour de la thématique : Politique d’insertion des enfants de la rue : enjeux et Etats des lieux.

Pour la sous-secrétaire DAO, notre Parti, le MPS réaffirme qu’un Burkina Meilleur est possible mais avec tous les Burkinabé sans exclusion. Etant militante consciente de cela, nous ne pouvons que saluer cette initiative du ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille, débutée le vendredi 10 août 2018, dont le but est de retirer des enfants et des femmes en situation de rue.

Et comme le consacre le manifeste du parti aux pages 42-43, « Les Burkinabè sont liés entre eux par un contrat social qu’ils doivent incessamment renouveler, et qu’ils peuvent soumettre à une renégociation permanente. En vertu de ce lien naturel de solidarité, chaque Burkinabè devrait avoir un sentiment d’obligation, un sentiment de dette vis-à-vis de ses frères et sœurs burkinabè et leur porter assistance en cas de besoin.».

C’est dans cette même logique que le Président du Parti, le Pr. Augustin LOADA affirmait dans son discours de lancement du Parti le 27 juillet 2019, à la page 9, que : « La solidarité étant l’une de ses valeurs cardinales, le MPS encourage ses dirigeants, militants et sympathisants à manifester de manière concrète cette solidarité en portant assistance ou secours aux plus faibles, aux plus vulnérables, sans toutefois sonner la trompette devant eux en mobilisant les médias et caméras, comme le font certains. » Fort de ces enseignements la sous-secrétaire, Mme DAO, réaffirme la nécessité d’une telle solidarité d’autant plus que la sonnette d’alarme avait été tirée en 1990 par le plan mondial UNESCO.

Toutefois, Mme DAO estime que cette opération du Ministère n’a pas attaqué les problèmes de ce fléau à sa source afin de pouvoir situer les responsabilités qui sont d’ordre parentales et Etatiques et sanctionné les irresponsables. Et c’est pourquoi elle s’inquiète que si, à terme, cette opération du ministère permette de résoudre le problème des enfants déjà dans la rue, elle demeure inefficace pour éviter que dans l’avenir d’autres ne s’y retrouvent, dans la rue.

Egalement, elle estime qu’une telle opération devrait non seulement être traduit en Programme, pour, non seulement, avoir l’accompagnement de la représentation nationale, l’Assemblée Nationale mais aussi et surtout impliquer tous les acteurs politiques et de la société comme le Ministère de l’éducation nationale, le Ministère des droits humains, le Ministère de la justice, du Ministère de l’emploi, le Ministère de l’économie et des finances, le Ministère de la culture, les ONG et les institutions œuvrant dans le domaine. Lancé sous forme d’opération, ce « Plan Marshall » dont-on parle, du nom de la ministre, ne peut que monter voire fabriquer des solutions conjoncturelles à des problèmes structurelles quant on sait que cette affaire des enfants dans la rue a non seulement une dimension religieuse, culturelle, économique, politique…

En 2016, un recensement a permis de dénombrer 9 313 enfants et jeunes en situation de rue et à la date d’août 2019, ce n’est que 214 femmes et 333 enfants qui ont été retiré de la rue par l’opération et sur les 214 femmes, seulement 67 ont bénéficié d’un accompagnement à ce jour.

C’est pourquoi elle estime que tous les acteurs de la société devraient s’asseoir autour d’une même table et formuler le programme qui sied. Toutefois, elle estime que le ministère devrait travailler à opérationnaliser les bureaux de l’action sociale sur le territoire national car ce fléau n’est pas seulement un fait dans les grandes villes. Suivant les différentes appellations dans la littérature : enfants dans la rue, enfants de la rue, et enfants à la rue sans oublier que nos sociétés connaissent de plus en plus des « adultes dans la rue », les contours de cette opération restent flous et ressemble simplement à une opération à des visées électoralistes.

Le prochain conseil est prévu le dimanche 08 septembre 2019 à partir de 16H00 au siège du MPS avec un nouveau gouvernement qui vous sera bientôt présenté. En définitif, le Conseil a décidé de tenir les conseils désormais chaque deux (02) semaines pour permettre aux militants de suivre le Programme de Formation étalé par la DIRECTION du Parti, le MPS.

Bâtir ensemble un Burkina Meilleur !

Premier Sous-secrétaire

 T. Roger SAWADOGO
COMPTE RENDU DU DEUXIÈME CONSEIL DES MINISTRES DES JEUNES LEADERS DU MPS

COMPTE RENDU DU DEUXIÈME CONSEIL DES MINISTRES DES JEUNES LEADERS DU MPS

Le deuxième conseil des ministres (sous-secrétariat à la formation politique) des jeunes Leaders du MPS s’est tenu à Ouagadougou, au siège du Parti, aujourd’hui, dimanche 18 août 2019, de 16H30 à 19H00, avec la participation de vingt-six (26) jeunes, hommes et femmes, résolument engagés.

Pour des raisons beaucoup plus indépendantes et contrairement aux thématiques annoncées, le conseil a porté sur une (01) autre problématique de la nation et a concerné un (01) ministère : le Sous-Secrétariat au secteur primaire national  avec M. Hubert OUEDRAOGO, le Sous-Secrétaire et sous la thématique : Agriculture et autosuffisance alimentaire : comment consolider mauvaise pluviométrie et nouvelles techniques agricoles ?

Pour M. OUEDRAOGO, dans un contexte où 85% des populations sont agricoles (MHRH, 2011) et où plus de 939 000 personnes souffrent d’insécurité alimentaire, il n’y a rien de plus normal que d’interroger cette équivoque. Au nombre des problèmes, M. OUEDRAOGO évoque d’une part la mauvaise pluviométrie et d’autre part, surtout, l’absence de choix (volonté) politique et donc l’absence presque totale d’une véritable politique agricole visant l’autosuffisance alimentaire.

Il insiste toutefois que le véritable problème n’est pas l’insuffisance des pluies car les pays comme l’Israël et le Japon ne bénéficient pas des conditions pluviométriques favorables par rapport au Burkina Faso mais sont auto-suffisants sur le plan alimentaire. C’est pourquoi, avec une ferme volonté politique comme ce fut le cas de la révolution, rien ne devrait empêcher les Burkinabé d’atteindre l’autosuffisance alimentaire.

Pour lui, si les dirigeants à travers des bonnes politiques agricoles renouent avec :

-des semences améliorées (tout en maitrisant l’itinéraire technique de la production de ces variétés de semences améliorées) ;

-un réaménagement des bas-fonds et d’un développement de la production de contre-saison ;

-des techniques agricoles de lutte contre la dégradation des terres cultivables et la récupération des terres dégradées (par des procédés biologiques, mécaniques…) ;

-des négociations internationales sur les normes qui sous-tendant la construction des barrages structurants (pouvant faire face aux risques d’évaporations…) avec notamment le Ghana comme l’a fait SANKARA ;

-des champs d’intérêt publics (par ministère, par corps social…) et pourquoi pas au lieu d’entasser les prisonnier dans les maisons d’arrêt et de correction sans places et sans conditions minimales de détention, ne pas les faire travailler dans ces champs d’utilité communautaire ;

-un bon climat des affaires pour accroitre l’attractivité du secteur agricole en luttant contre la corruption et la fraude.

–etc.

Alors, absolument rien ne peut empêcher les burkinabé de manger à leur faim. Il a fort espoir, que le MPS est en bonne voie pour relever ce défi qui est non seulement partie intégrante de notre souveraineté nationale mais aussi et surtout de l’épanouissement des générations présentes et celles avenirs.

Tout en interrogeant la responsabilité individuelle de chaque militant, le conseil estime unanimement que l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire et par ricochet notre développement, le Burkina Faso, est possible comme l’a déjà déclaré SEM Yacouba Isaac ZIDA, Président d’Honneur du MPS, aux pages 226-227 de son ‘’livre je sais qui je suis’’ : « (…) Oui, il est bel et bien possible de faire émerger le Burkina Faso du lot des pays pauvres, voire misérables, et d’offrir à chaque citoyen les conditions d’une existence heureuse à laquelle il aspire (…). Oui, il est possible (…) et c’est une réalité qui doit voir le jour avec l’engagement de toutes les filles et tous les fils du Burkina derrière un leadership révolutionnaire, éclairé et participatif».

Le rapport intégral vous sera envoyé très prochainement et le prochain conseil est prévu le dimanche 25 août 2019 à partir de 16H00 au siège du MPS. Cependant, tous les ministres qui seront à leur deuxième absence non justifiés seront immédiatement révoqués et remplacés.

Bâtir ensemble un Burkina Meilleur !

Premier Sous-secrétaire

   T. Roger SAWADOGO
COMPTE RENDU DU PREMIER CONSEIL DES MINISTRES DES JEUNES LEADERS DU MPS

COMPTE RENDU DU PREMIER CONSEIL DES MINISTRES DES JEUNES LEADERS DU MPS

Le premier conseil des ministres (sous-secrétariat à la formation politique) des jeunes Leaders du MPS s’est tenu à Ouagadougou, au siège du Parti, aujourd’hui, lundi 12 février 2019, de 16H15 à 19H15, avec la participation de quarante-un (41) jeunes, hommes et femmes, convaincus et engagés.

Le conseil a porté sur trois (03) problématiques de la nation et a concernés trois (03) ministères.
……………………………………………………
1#Au titre du Sous-Secrétariat aux changements technologiques et environnementaux.

Le Sous-Secrétaire, M. Marc BAZIE est revenu sur la question du  » Projet de construction d’un hôpital dans la forêt de KUA en s’interrogeant sur la place qu’occupe l’environnement dans les débats politiques au Burkina Faso? »

En remontant depuis la conférence de Stockholm sur l’environnement en 1972, passant par la création pour la première fois d’un ministère dédié à l’environnement au Burkina Faso en 1976, le sous-secrétaire BAZIE a estimé que la construction d’un hôpital dans une forêt classée était en porte-à-faux avec non seulement, le contexte national (marqué par la distinction de Yacouba SAWADOGO, Prix Nobel Alternatif et aussi au moment même où la question du Charbon fin battait son plein dont le montant estimé pouvait construire plus de 3 fois l’hôpital annoncé) mais aussi du contexte international caractérisée par les succès des partis écologistes dans les élections européennes. Selon lui, cette question ressemble à une honte nationale lorsque les même acteurs qui défendaient un déclassement son aujourd’hui distingués (le maire de Bobo).
………………………………………………….
2#Au titre du Sous-Secrétariat à Fonction publique et à l’emploi des jeunes.

Le Sous-Secrétaire, M. Christophe LOMPO a communiqué sur « la montée des grèves et la demande d’une trêve sociale en s’interrogeant sur les solutions et les responsabilité des acteurs ».

Pour le Sous-Secrétaire LOMPO, toute la situation que nous vivions peut se traduire par une absence de vision et d’irresponsabilité de la part des gouvernants MPP. Pour lui tout était prévisible, car, pour ne citer que cela, la conférence organisée par l’actuel ministre du commerce le 26 novembre 2015, à la fin de la transition qui a vu la participation de plusieurs acteurs politiques indiquait déjà que les besoins exprimés par le peuple au lendemain de l’insurrection et qui avaient été posés sur la table du gouvernement qui allait venir, étaient importants et invitaient à plus de responsabilité de la part des futurs dirigeants. Dans un tel contexte non seulement mais aussi avec la multiplication du train de vie de l’Etat et la corruption des plus hautes autorités, les syndicats sont dans leurs droits de revendiquer, bien qu’ils ne soient pas les seuls Burkinabé (environ 200 000 sur les 20 000 000 que nous sommes).
………………………………………………..
3#Au titre du Sous-Secrétariat aux ressources naturelles et énergétiques.
 
Le Sous-Secrétaire, M. Sosthène TAPSOBA s’est attardé sur les « les soupçons de fraudes d’exportations de Charbon fin tout en faisant une lecture critique avant d’esquisser des solutions à la façon dont nos ressources doivent être gérer si le MPS vient au Pouvoir ».

Pour le Sous-Secrétaire TAPSOBA, cette affaire de Charbon fin a débuté depuis août 2018 quand la mine a obtenu l’autorisation lui permettant d’exporter désormais vers le Canada ces déchets qualifiés de charbon fin. Mais, il a fallu attendre précisément en décembre 2018 avec la saisie d’une trentaine de conteneur transportant du charbon fin, avec les dénonciations du Journaliste Ladji et d’activistes. Pour lui, si aujourd’hui l’opinion accuse le Ministre des mines, d’être complice de la situation, c’est parce que dans un communiqué datant du 2 janvier 2019, déjà, le ministre des mines s’était mis à défendre la mine comme quoi cette dernière a eu une autorisation lui permettant d’exporter le Charbon fin et pire, il va jusqu’à dire que le Président du Faso est même courant. Et c’est pourquoi l’opinion estime que le Président, lui aussi, serait associé dans cette affaire.

Le rapport intégral vous sera envoyé très prochainement le prochain conseil est prévu dimanche 18 août 2019 à partir de 16H00 au siège du MPS.

 Premier Sous-secrétaire

    T. Roger SAWADOGO
Conseil de ministres des Jeunes Leaders du MPS : un rendez-vous à ne pas manquer !

Conseil de ministres des Jeunes Leaders du MPS : un rendez-vous à ne pas manquer !

Un conseil se tient chaque dimanche, de 16H00 à 19H00, au siège du Parti et est ouvert à tous les militants. Il sera remanié chaque fin du mois et tout militant est éligible. Des thématiques et des problématiques ayant fait l’objet, non seulement, de débat en conseils de Ministre du Gouvernement actuel seront abordés.

Le MPS ambitionne de devenir la Formation Politique la plus professionnelle et la plus efficace du Burkina Faso (p.19, manifeste du MPS). Et comme le Président du Parti, le Pr. Augustin LOADA la rappeler aux pages 8-9 de son Discours de lancement du Parti, le 27 Juillet 2019, « Le MPS propose de contribuer à l’animation de la vie politique en faisant autrement.

De la bouche d’un militant ou dirigeant du MPS ne doit sortir aucun mauvais propos, mais plutôt une bonne parole capable d’édifier quand il le faut ! Contre les discours stériles, le MPS entend apporter sa contribution à l’animation de la vie politique par une communication non-violente et constructive, basée sur l’éthique de la discussion (vérité des faits, justesse des actions, sincérité du jugement). Le MPS éduquera ses militants dans ce sens et encouragera les formes de communication constructive pour le parti. »

Et c’est ainsi qu’un conseil composé de douze (12) membres est mise en place pour la culture et la formation politique des militants. Ce conseil, logé dans les activités du Secrétariat à la Formation politique, a pour charge de débattre et de restituer en chaque fin de semaine (au siège du MPS).

Des rapports de chaque conseil sont ensuite produits et mis à la disposition des militants.

Outre cela, le MPS organise des sessions de formation à l’intention de tous ses militants et met à leur disposition une bibliothèque physique et numérique.

Pour plus d’information : 62 03 05 03/69 67 67 67

Visite de la délégation du MPS à Ouahigouya

Visite de la délégation du MPS à Ouahigouya

Ce dimanche 18 août 2019, une délégation du Mouvement Patriotique pour le Salut (MPS) conduite par son président, le Pr. Augustin LOADA, a rendu visite aux autorités coutumières à Ouahigouya, capitale du Yatenga.

Après avoir échangé la veille avec les militants et sympathisants du MPS de Ouahigouya, la délégation du MPS a été reçue en audience dans la matinée du dimanche par Sa Majesté Naaba Kiiba, Roi du Yatenga.

Cette audience a été précédée de visites de courtoisie à deux ministres du Roi, le Wedrang Naaba et le Rassam Naaba. Ce dernier après avoir écouté les leaders du parti a accompagné la délégation du MPS chez Sa Majesté.

Après les salutations d’usage conformément au protocole traditionnel, la délégation a exposé l’objet de sa visite, à savoir la présentation du MPS et son Manifeste, incluant l’analyse de la situation préoccupante de notre pays, la vision du MPS, ses principes et valeurs ainsi que ses priorités pour apporter au peuple burkinabè la cohésion, la paix, la réconciliation nationale et la prospérité partagée.

En retour, Sa Majesté après avoir souhaité la bienvenue à la délégation, lui a prodigué ses bénédictions et ses conseils pour la bonne marche entreprise par le MPS. Tout ce qui concourt à la consolidation de la paix et à la prospérité du Burkina mérite d’être encouragé a-t-il souligné.

Après la traditionnelle photo de famille, la délégation du MPS a pris congé de Sa Majesté, plus que jamais renforcée dans ses convictions et dans sa détermination.

Le MPS en visite à Yako, la ville de son Président d’honneur !

Le MPS en visite à Yako, la ville de son Président d’honneur !

Ce samedi 17 août 2019, une délégation du Mouvement Patriotique pour le Salut (MPS) s’est rendue chez le chef de Yako, qui en rappel, est la ville natale de son président d’honneur, SEM Yacouba Isaac Zida.

À l’arrivée des leaders du MPS dans la ville de Yako, c’est une longue file de motos et de voitures qui les attendaient à l’entrée de la ville pour les accompagner au son des klaxons !

Les représentants du MPS ont d’abord été accueillis par le Tansoba qui leur a accordé des bénédictions et les a encouragés dans leur mission.

À la suite du Tansoba, c’est au tour du Chef de Yako, d’accueillir la délégation dans son palais.

Après les salutations d’usage, le chef, après avoir écouté la délégation a prodigué de précieux conseils à la délégation et leur a souhaité plein succès dans leur mission.

Identification des points focaux du MPS dans la province du Kadiogo

Identification des points focaux du MPS dans la province du Kadiogo

Le Mouvement Patriotique pour le Salut à travers sa jeunesse a procédé ce samedi 17 août à la désignation des points focaux dans les différents arrondissements de la ville de Ouagadougou et de ses communes rurales. La liste des points focaux est déjà disponible au siège dudit parti.

Toute la matinée du 19 août 2019, le siège du Mouvement Patriotique pour le Salut (MPS) grouillait de monde. En effet la jeunesse de la ville de Ouagadougou est massivement sortie pour la désignation des points focaux du parti dans la capitale.

Les leaders du MPS ont salué la jeunesse fortement engagée. Le Président, Professeur Augustin LOADA a tenu féliciter les militants du parti. Après l’allocution du Président, le Secrétaire Général, Docteur Julien Natielsé a procédé à la présentation de l’idéologie du parti qui est la social-démocratie.

Après cela, le SG à la mobilisation des jeunes Hervé Ouattara a présidé la séance de désignation des points focaux de la section jeune du parti à Ouagadougou. A cet effet, par voie de démocratie, 12 groupes ont été constitués selon les douze arrondissements. Chaque arrondissement a procédé donc à la désignation des points focaux avec un consensus de deux représentants par arrondissement.

Ces derniers seront chargés à leur tour de désigner deux représentants dans les différents secteurs de la ville de Ouagadougou, pour l’implantation effective du parti

Désormais, toute personne désirant travailler de concert avec le MPS pour la construction d’un Burkina meilleur, peut entrer en contact avec les points focaux de l’arrondissement dont elle relève afin de se faire identifier et intégrer.

C’est ensemble que nous bâtirons un Burkina meilleur.  

Les Leaders du MPS reçus par Sa Majesté le Moogho Naaba

Les Leaders du MPS reçus par Sa Majesté le Moogho Naaba

Sa Majesté le Moogho Naba a accordé une audience dans la matinée du 9 août 2019 une délégation des leaders du Mouvement Patriotique pour le Salut. Une occasion pour le Président du MPS, Professeur Augustin LOADA et ses camarades, de présenter le nouveau parti et de recevoir les bénédictions et conseils de Sa Majesté.

C’est dans la matinée du vendredi 09 août 2019 que Sa Majesté le Moogho Naaba a reçu dans son palais une petite délégation du Mouvement Patriotique pour le Salut (MPS). Le Professeur Augustin LOADA, président du Parti, à la tête de la délégation a présenté les objectifs, valeurs, principes fondamentaux et missions du MPS à Sa Majesté.

Après avoir écouté ses hôtes, le Moogho Naaba, a tenu a d’abord à leur souhaiter la bienvenue avant de leur donner quelques préceptes qui sont entre autres, la promotion de la paix, la solidarité et la cohésion sociale au Burkina Faso,

De ce fait, son vœu le plus cher pour le MPS est que ses leaders travaillent toujours à cultiver la paix. De son avis, la paix devrait être le maitre mot du combat que le parti entend mener.

Sa Majesté dit se souvenir de la contribution des efforts du Professeur pour le pays, particulièrement lors des événements difficiles que le pays a traversés ces dernières années.  

Pour terminer, Sa Majesté a souhaité que le MPS qui a à sa tête un universitaire en la personne du Président LOADA puisse former ses militants à devenir des hommes bâtisseurs.