Mois : mars 2020

Déclaration du MPS suite à plusieurs attaques barbares perpétrées le 9 Mars 2020

Déclaration du MPS suite à plusieurs attaques barbares perpétrées le 9 Mars 2020

DECLARATION DU MPS

Peuple du Burkina Faso

Militants et sympathisants du MPS

Le lundi 09 mars 2020 plusieurs attaques barbares ont été perpétrées contre les villages Peulh de Dinguila, Barga et Ramdolla dans le Nord du Burkina Faso, entraînant 43 morts et 6 blessés selon le Gouvernement du président Roch Marc Christian Kaboré.

Le MPS condamne avec la dernière énergie ces actes de barbarie et tient à présenter ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes et à la Nation entière.

Que de nos jours des groupes de Burkinabè puissent impunément planifier et assassiner des populations civiles et ce, de manière récurrente, sans que le président du Faso ne puisse offrir aux victimes d’hier, d’aujourd’hui et de demain autre chose qu’un décret instituant un deuil national au lendemain duquel il continuera à faire preuve de résilience insouciante est tout simplement effarant!
Alors que plusieurs sources concordantes – dont la radio Oméga de son propre ministre des affaires étrangères – imputent clairement cette barbarie au Koglweogo, le président Roch Marc Christian Kaboré se complaît dans un mutisme complaisant sur les auteurs de ces massacres ; confirmant ainsi l’idée de plus en plus répandue que tant que la capitale Ouagadougou est sous son contrôle, peu lui chaut que le reste du Burkina devienne une zone de non-droit. Tout le monde a encore en mémoire les suppliques que le président de notre République, le Faso, a adressées aux groupes d’autodéfense Koglweogo le 6 janvier 2019 à Yirgou, illustrant de manière flagrante la duplicité de son gouvernement face aux abus commis par ces groupes d’autodéfense qu’il ose qualifier « d’individus armés non identifiés ».

Peuple du Burkina Faso, ouvre les yeux !

L’Etat de droit est en pleine déliquescence sous la présidence de Monsieur Roch Marc Christian Kaboré, qui n’arrive même plus à te garantir ton droit le plus élémentaire : le droit à la vie.

Le MPS est profondément indigné devant tant d’impuissance. Il met le président du Faso en demeure de juguler la montée en puissance de la justice privée et d’encadrer effectivement les groupes d’autodéfense au Burkina Faso pour préserver notre pays d’un chaos inexorable.

Le MPS salue l’engagement patriotique de nos forces de défenses et de sécurité dans la crise sécuritaire et les exhorte à mieux protéger les populations civiles.

Le MPS invite le président Kaboré à un examen de conscience au terme duquel il pourra renoncer volontairement et courageusement, comme l’ancien président français François Hollande, à faire acte de candidature à la prochaine élection présidentielle.
C’est la contribution la plus patriotique qu’il puisse faire en faveur du peuple burkinabè qui souffre tant de sa gouvernance calamiteuse.

Ouagadougou le 11 mars 2020

Le Président du MPS

Le Pr. Augustin LOADA

Le MPS réagit suite à une énième attaque meurtrière

Le MPS réagit suite à une énième attaque meurtrière Featured

Peuple du Burkina Faso

Une fois de plus, des groupes terroristes ont endeuillé notre Nation. Au cours de cette énième attaque meurtrière, plusieurs de nos compatriotes, en particulier dix (10) agents de la Police nationale sont tombés l’arme à la main.

Le MPS condamne cette barbarie et présente ses sincères condoléances aux familles des disparus. Prompte guérison aux blessés. Paix à l’âme des agents tombés sur le champ d’honneur et que Dieu les prenne en grâce.

Cette énième attaque meurtrière soulève plusieurs questions dont celles sur l’efficacité de notre stratégie de lutte contre l’ennemi. Pourquoi sommes-nous si impuissants devant ces massacres quasi quotidiens ? La Nation doit-elle, sous prétexte de « résilience », cesser de porter le deuil et laisser les seules familles endeuillées supporter leur chagrin ? Nos concitoyens et nos dirigeants doivent-ils poursuivre leurs activités « mondaines » pour montrer aux terroristes que la Nation reste debout ?

Le MPS met en garde contre cette politique de l’autruche qui risque à la longue d’installer l’indifférence, la fatalité et la résignation face à la banalisation des attaques.

Il invite nos autorités à réarmer le moral de la Nation en rassemblant davantage les Burkinabè par des actes concrets, des gestes forts et non par des mots, des attitudes ou des décisions qui divisent les composantes de notre Nation.

Enfin, il les invite à doter nos forces de défense et de sécurité d’une stratégie de lutte plus efficiente, incluant des moyens plus conséquents pour conjurer la menace qui plane sur notre Etat-nation.

Dieu bénisse le Burkina Faso

MPS, bâtir ensemble un Burkina meilleur