Mois : avril 2020

Éducation nationale et lutte contre la pandémie à Corona virus (Covid-19)

Éducation nationale et lutte contre la pandémie à Corona virus (Covid-19)

Éducation nationale et lutte contre la pandémie à Corona virus (#Covid-19): le #MPS se prononce à travers son Secrétaire national de l’Education, de la Recherche scientifique et de l’Innovation.

Depuis le mois de mars 2020, le Burkina Faso, à l’instar des autres pays, fait face à la pandémie à corona virus (#covid-19). Si la crise sanitaire à laquelle nous sommes aujourd’hui confrontés est mondiale, elle n’en constitue pas moins un test de solidité non seulement de nos systèmes de santé mais aussi de nos systèmes de gouvernance. En effet, dans certains pays, développés ou sous-développés, la qualité du leadership politique, son sens de l’anticipation, de l’inclusion et de la persuasion ont permis d’engager leurs peuples dans une dynamique vertueuse de maîtrise de la pandémie. En revanche, dans d’autres pays dotés d’un leadership de piètre qualité, la gestion de la pandémie s’est avérée désastreuse.

Dans cette épreuve de vérité, le régime en place au Burkina Faso a encore fait la démonstration de ses limites objectives en hissant notre Faso au rang peu enviable des pays les plus frappés par la pandémie en Afrique de l’Ouest avec 41 des 158 décès enregistrés dans l’espace CEDEAO à la date du 22 avril 2020. Le MPS présente ses sincères condoléances à toutes les familles ayant perdu un proche, un être cher, suite au Covid-19. Nous avons également une pensée pieuse pour toutes les familles endeuillées par les attaques terroristes qui sont devenues, hélas, le lot quotidien de notre cher pays.

A tous les soldats engagés, avec parfois des moyens dérisoires, sur le front de la guerre contre le covid-19 et contre le terrorisme, qui se battent nuit et jour, au péril de leur vie pour sauver d’autres vies, le MPS vous est très reconnaissant pour le sacrifice consenti avec courage et abnégation. Veuillez accepter nos sincères encouragements pour vos actes héroïques pour la défense d’une seule cause : la sécurité sanitaire et la sécurité physique du peuple burkinabè.

C’est dans ce contexte que le Gouvernement a annoncé la reprise des cours le 28 avril 2020, alors qu’il n’a jusqu’ici fourni aucun élément objectif de nature à rassurer l’opinion que nous avons amorcé une dynamique de maîtrise de la pandémie. Pour le MPS, le secteur de l’éducation est un secteur hautement vital pour l’avenir du Burkina Faso et ne doit pas être exposé d’une manière aussi hasardeuse à une crise sanitaire majeure, alors qu’il est déjà confronté à de nombreux défis. Le risque sanitaire que le Gouvernement fait peser sur les enfants, leurs parents et sur les enseignants nous semble trop élevé dans un contexte déjà marqué par le laxisme et l’indiscipline. Attaché aux valeurs du développement durable, le MPS, dans son Manifeste, s’est fixé le principe suivant :

« Face aux risques sanitaires et environnementaux, il œuvrera à promouvoir le principe de précaution, pour gérer des situations d’incertitude ».
De ce point de vue, le MPS estime prématuré la réouverture des écoles, lycées et universités du Burkina Faso en l’absence d’informations crédibles indiquant que le pire est derrière nous. A cela s’ajoute la question de l’effectivité du retour des enseignants dans les classes au regard du climat social délétère qui règne entre le Gouvernement et les partenaires sociaux.

Quelles sont les initiatives que le Gouvernement entend prendre pour renouer le dialogue social et quelles mesures compte-t-il appliquer effectivement avant la reprise des activités pédagogiques et académiques pour minimiser les risques de contamination par le Covid-19 ?

Le MPS demande au Gouvernement, avant toute reprise des activités scolaires et universitaires, de réunir les conditions nécessaires, afin de minimiser les risques de propagation du virus. Il est du devoir des autorités publiques mais aussi des autres parties prenantes de prendre leurs responsabilités pour ne pas brader l’avenir de nos enfants et exposer inutilement nos enfants et leurs parents. A cet égard, le MPS recommande une concertation tripartite entre le Gouvernement, les autorités sanitaires et les principales parties prenantes du secteur éducatif à l’effet de trouver un consensus non seulement sur une période consensuelle pour la reprise des cours, la détermination de la date étant laissée à la discrétion du gouvernement, mais aussi sur les dispositions minimales à mettre en œuvre dans les établissements scolaires et universitaires publics et privés, assorties de mécanismes de suivi-évaluation.

C’est ensemble que nous vaincrons la pandémie, dans un exercice solidaire et non pas solitaire de la gouvernance !

Ouagadougou le 25 Avril 2020

MPS, bâtir ensemble un Burkina Meilleur.

Le Secrétaire national de l’Éducation, de la Recherche scientifique et de l’Innovation

Le Pr. Salifou OUIMINGA

LE PRÉSIDENT DU MPS SOUHAITE BON DÉBUT DU JEÛNE DU MOIS DE RAMADAN A TOUS LES MUSULMANS

LE PRÉSIDENT DU MPS SOUHAITE BON DÉBUT DU JEÛNE DU MOIS DE RAMADAN A TOUS LES MUSULMANS

Le début du jeûne du mois de Ramadan, mois sacré dans l’Islam, aura lieu à partir de ce vendredi 24 avril 2020.

A cette occasion, je voudrais au nom du Mouvement Patriotique pour le Salut #MPS souhaiter Bon mois de carême à tous les musulmans et musulmanes du Burkina Faso et du monde entier.

Faisons de ce mois, un mois de riposte contre le #Covid-19. Restons solidaires, protégeons nous et nos familles en respectant les mesures barrières sanitaires

Puisse Allah à travers cette période de jeûne nous accorder toute sa bénédiction et toute sa protection.

Ouagadougou le 24 Avril 2020

Le Président du MPS

Le Pr. Augustin LOADA

MPS, bâtir ensemble un Burkina Meilleur !

COVID-19 : le MPS félicite ses militants et sympathisants pour leurs contributions, pour la signature de sa pétition et interpelle les Gouvernants

COVID-19 : le MPS félicite ses militants et sympathisants pour leurs contributions, pour la signature de sa pétition et interpelle les Gouvernants Featured

Le 28 mars 2020, le Mouvement Patriotique pour le Salut (#MPS) lançait un appel à une mobilisation de ses militants et sympathisants pour contribuer aux efforts de lutte contre le #Covid-19. Cet appel a été entendu par plusieurs de ses militants et a permis de collecter la somme de trois millions de francs CFA. Celle-ci a permis d’offrir à une dizaine de structures, dont six Centres de santé et de promotion sociale (CSPS) des quartiers périphériques de Ouagadougou et quatre maisons d’arrêt et de correction, divers lots de matériels composés destinés à limiter la propagation du Covid-19. Ces dons viennent en complément de la campagne de sensibilisation du parti sur la nécessité de respecter les gestes barrières et les mesures de distanciation sociale pour se protéger de la maladie.

Toutes ces initiatives sont sous-tendues par la vision du MPS de la politique, à savoir que celle-ci doit être « un moyen pour réaliser ensemble le bien de la cité, de la nation, de l’humanité, un moyen d’exprimer notre solidarité envers les plus pauvres et les personnes les plus vulnérables ; ceux qui ont le plus besoin de l’intervention de l’État. Travailler pour le bien commun, c’est-à-dire pour le bien de tous et de chacun, requiert de ne pas laisser ces catégories sociales en marge. C’est une question de justice sociale » (Manifeste du MPS).

Pour la concrétisation de cette valeur cardinale qu’est la solidarité, le MPS considère l’exemplarité des dirigeants comme un moyen efficace. C’est dans ce sens qu’il a lancé le 12 avril dernier, une pétition pour que les salaires du mois de mai 2020 des dirigeants de l’Etat, ceux qui tiennent leurs positions moins par leurs mérites personnels que par la politique, soient retenus comme contributions financières afin de soutenir les efforts de lutte contre le Covid-19. Le MPS félicite l’ensemble de ses militants et sympathisants pour leurs contributions financières et pour la signature de sa pétition. Il les invite à perpétuer les gestes de solidarité entre eux et autour d’eux, en particulier au profit des plus faibles, des plus vulnérables. Le MPS prend note de ce qu’à l’issue du Conseil des ministres du jeudi 16 avril 2020, les membres de l’exécutif aient décidé symboliquement de céder une partie de leurs salaires. Il exhorte cependant :

1) Les présidents d’institutions et les députés à suivre l’exemple du gouvernement,

2) Les autorités de tutelle des Directeurs Généraux de sociétés d’État et d’établissements publics et des Maires des communes à statut particulier qui bénéficient de rétributions comparables, voire plus importantes que celles des ministres à en faire de même,

3) Le Gouvernement à optimiser le recouvrement des créances de l’Etat auprès de tous ses débiteurs, lutter plus efficacement contre la corruption publique et mettre en place des mécanismes de gestion plus parcimonieuse des fonds de souveraineté afin de combler les gaps dans le financement de son plan de riposte contre le covid-19.

Si la lutte contre le Covid-19 permet aux Burkinabè de découvrir les valeurs de solidarité, elle constitue également l’occasion de demander des comptes de l’action du pouvoir en place en matière de solidarité nationale. Il est grand temps pour le Burkina Faso d’accélérer son passage de la solidarité sociale de type mécanique à la solidarité organique, celle organisée autour de l’Etat-nation. Dans ce contexte, le MPS déplore la confusion des rôles qui prévaut actuellement et l’inefficacité qui en résulte. Le manque d’initiative de la ministre chargée de la Solidarité nationale qui, par son inertie, a laissé le président de l’Assemblée nationale s’accaparer d’un dossier qui la concerne, à savoir la solidarité nationale dans le contexte de la lutte contre le covid-19. Puisque l’Assemblée nationale veut contribuer à la manifestation de la Solidarité nationale, le MPS suggère à nos honorables députés de demander compte au Gouvernement de son action en la matière et de lui rappeler que sans sécurité physique des personnes, il ne saurait y avoir de sécurité sanitaire. Ainsi :

1) Pourquoi depuis l’avènement du pouvoir actuel, le « Mois de solidarité » comme stratégie de promotion de la solidarité n’a plus été organisé depuis sa 11e édition lancée par le Premier ministre, Yacouba Isaac ZIDA le 17 décembre 2015 sous le thème « Contribution de la solidarité nationale à la résilience des communautés » ?

2) Quels sont les résultats obtenus dans l’expression de notre solidarité nationale envers les populations déplacées ?

3) Que compte faire le Gouvernement face au cri de détresse de nos compatriotes qui ploient sous le joug du terrorisme, pour briser le blocus auquel sont soumises les populations civiles de Djibo et d’ailleurs ?

4) Où en est la mise en œuvre de la loi n°060-2015/CNT du 5 septembre 2015 portant régime d’assurance maladie universelle au Burkina Faso, qui devait s’appliquer en phase pilote à deux régions du Burkina en 2020 avant de s’étendre progressivement à l’ensemble du pays ?

Voici autant de sujets qui pourraient permettre à l’Assemblée nationale de contribuer à la Solidarité nationale tout en restant dans ses missions constitutionnelles, voter la loi, consentir l’impôt et contrôler l’action du gouvernement.

Ouagadougou le 22 avril 2020

Le Porte-parole du MPS

Fousseni OUEDRAOGO

Appel à contribution volontaire pour soutenir la lutte contre le COVID-19 au Burkina Faso.

Appel à contribution volontaire pour soutenir la lutte contre le COVID-19 au Burkina Faso.

Appel à contribution volontaire pour soutenir la lutte contre le COVID-19 au Burkina Faso.

Selon les statistiques disponibles, le Burkina Faso est un des pays les plus touchés en Afrique par la pandémie liée au COVID-19. Au regard de cette crise sanitaire, le Mouvement patriotique pour le salut (MPS) lance un appel à contribution volontaire à l’endroit de toutes les bonnes volontés pour soutenir les efforts de lutte contre le COVID-19 au Burkina Faso.

Les fonds mobilisés seront reversés directement aux couches vulnérables de la population du Burkina Faso à travers les dons de moyens de protections (gels hydroalcooliques, savons, etc.) et de vivres aux ménages confinés qui n’ont pas de moyens de subsistance.

Pour contribuer, cliquez sur ce lien : gf.me/u/xvcwry

#Covid-19: Un (01) mois de salaire des personnalités (président, ministre, DG, député,…)

#Covid-19: Un (01) mois de salaire des personnalités (président, ministre, DG, député,…)

Au regard de la situation sanitaire de notre Pays le Burkina Faso, le Mouvement Patriotique pour Salut #MPS lance une pétition pour que les salaires du mois de mai 2020 de ces personnalités soient retenus comme contributions financières pour soutenir les efforts de lutte contre le #Covid-19:

  • Président du Faso,
  • Premier ministre,
  • Ministres,
  • Présidents d’institutions,
  • Directeurs Généraux de sociétés d’État et d’établissements publics, 
  • Députés
  • Maires des communes à statut particulier