Mois : juillet 2020

Il y a un an, jour pour jour que le MPS a été lancé officiellement, le 27 juillet à Tenkodogo

Il y a un an, jour pour jour que le MPS a été lancé officiellement, le 27 juillet à Tenkodogo

En rappel :

Constitué le 09 mai 2019 à Ouagadougou (Burkina Faso) avant d’être reconnu par l’arrêté n°2019-010/MATDC/SG/DGLPAP/DLFSPP du 2 juillet 2019 et d’être lancé officiellement le 27 juillet 2019 à Tenkodogo, le Mouvement Patriotique pour le Salut (#MPS) est un parti politique burkinabè fondé sur le principe de la social- démocratie, ouvert à tous les Burkinabè, sans distinction, et qui ambitionne de devenir la formation politique la plus caractérisée par le professionnalisme et l’efficacité au Burkina Faso.

COMMUNIQUÉ DE RECADRAGE

COMMUNIQUÉ DE RECADRAGE

Il est revenu à la direction du Mouvement Patriotique pour le Salut (MPS) de constater, sur les réseaux sociaux, une déclaration d’un militant de la province du HOUET/BOBO, par ailleurs responsable provincial de la jeunesse, disant qu’il est le responsable légitime reconnu officiellement de la province du HOUET.

La Direction voudrait attirer l’attention des militants et sympathisants en général et ceux du HOUET en particulier, sur des faits, la réalité et les textes du #MPS :

1) En absence de tout bureau installer officiellement, les membres du Secretariat Exécutif National(SEN) résidant dans la province sont les plus légitimes, les plus valables pour représenter le parti, en tant que membre de l’organe exécutif national du parti,

2) Aucune disposition des statuts et règlements intérieurs du MPS ne prévoit en toute circonstance, malheureuse ou bonne, que le Secrétaire provincial d’une section de Jeunesse soit le représentant officiel du parti.

3) Il n’a jamais été dit ni par le directoire du parti, ni par le texte, qu’en cas d’empêchement ou dans toute autre circonstance, il revient au secrétariat provincial ou même national de la jeunesse, de choisir les représentants officiels du Parti dans la province,

4) Le bureau provincial du HOUET n’est pas la seule qui n’a pas reçu la visite ou l’installation officielle pour en être reconnu comme tel. La province du SEBBA, Komandjari, Banfora, sont des provinces dont les responsables sont intégrés dans les instances des Secrétaires Généraux (SG) provinciaux sans jamais avoir reçu la visite ou une installation officielle,

5) Plusieurs bureaux Provinciaux ou non sont installés de fait même s’ils demeurent provisoires.
D’autant plus que depuis juillet 2019, malgré les difficultés, le bureau provincial du HOUET dirigé par ses responsables actuels, n’a jamais fait l’objet d’une quelconque contestation ou d’un rejet de la part de la direction du parti, ni des militants et sympathisants de la province. Et mieux, la Direction s’est chaque fois référés à ses responsables pour orienter les militants et sympathisants de la province du HOUET.

La direction du MPS invite les militants et sympathisants de la province du HOUET à la retenue tout en poursuivant dans la sérénité les activités du Parti.

Ouagadougou le 24 juillet 2020

MPS, bâtir ensemble un Burkina Meilleur!

Direction du MPS

Communiqué du secrétariat de la Jeunesse du MPS

Communiqué du secrétariat de la Jeunesse du MPS

Le Secrétaire National de la Jeunesse, Hervé OUATTARA, invite tous les responsables de la jeunesse des 12 arrondissements, des communes rattachées, des responsables des mouvements et organisations de la société civile affiliés au MPS à une rencontre importante ce vendredi 24/07/2020 à 17h00 au siège National du MPS. La participation de tous est vivement souhaitée.

Ouagadougou le 22 Juillet 2020

Secrétaire National à Jeunesse du MPS
Hervé OUATTARA

Officialisation du bureau provincial de la jeunesse du TUY et du HOUET : le MPS souhaite bon vent aux nouveaux bureaux

Officialisation du bureau provincial de la jeunesse du TUY et du HOUET : le MPS souhaite bon vent aux nouveaux bureaux

La délégation conduite par le Secrétaire National de la jeunesse du #MPS, Hervé OUATTARA, a procédé cette semaine à l’installation officielle des bureaux de la section jeune de province du TUY/HOUNDÉ et du HOUET/BOBO-DIOULASSO, ce samedi 18 et dimanche 19 juillet 2020.

Le Mouvement Patriotique pour le Salut (#MPS) adresse ses félicitations et souhaite bon vent aux nouveaux bureaux.

Ouagadougou le 20 juillet 2020

MPS, Bâtir ensemble un Burkina Meilleur!

Meeting de l’arrondissement 3 de Ouagadougou : le MPS adresse ses remerciements à l’ensemble de ses militants et sympathisants

Meeting de l’arrondissement 3 de Ouagadougou : le MPS adresse ses remerciements à l’ensemble de ses militants et sympathisants

Conduite par le Secrétaire National de la jeunesse du MPS, Hervé OUATTARA, les militants et sympathisants de la Section jeune de l’arrondissement 3 de Ouagadougou vient de clore son meeting de ce dimanche 12 juillet 2020.

Le Mouvement Patriotique pour le Salut (#MPS) adresse ses vives et sincères félicitations aux militants et sympathisants de l’arrondissement 3 de la ville de Ouagadougou pour la qualité de la mobilisation et de l’organisation du meeting.

Le MPS tient à remercier l’ensemble des autorités coutumières et religieuses qui n’ont ménagés aucun effort pour participer à cette grande rencontre de l’arrondissement 3.

Les remerciements vont également à l’endroit des responsables de la section Jeunesse de l’arrondissement 3, coordonnée par le camarade, Félicien KISSOU, aux responsables des Jeunes venus de tous les arrondissements et communes rurales de Ouagadougou, aux structures féminines de la ville de Ouagadougou, à l’ensemble des autorités présentes et représentées…

Le MPS invite tous les autres arrondissements et communes rurales de Ouagadougou à se tenir mobiliser et prêts pour accueillir les futures mobilisations.

Ouagadougou le 12 juillet 2020

MPS, Bâtir ensemble un Burkina Meilleur!

Déclaration du MPS sur le rapport de l’Assemblée nationale

Déclaration du MPS sur le rapport de l’Assemblée nationale

A la suite d’une série de rencontres tenues du 8 au 25 juin 2020 avec les forces vives des cinq régions du Burkina Faso les plus durement éprouvées par les attaques terroristes (Est, Nord, Sahel, Centre-Nord, Boucle du Mouhoun), le président de l’Assemblée nationale a remis au Président du Faso un rapport dressant l’état des lieux dans les cinq régions et les préoccupations majeures des populations, assorti de recommandations. Parmi les dix-neuf (19) recommandations, l’une d’entre elles n’a pas manqué de faire l’objet de controverses, à savoir la « Recommandation 15 : reporter les élections législatives sur le fondement de l’article 81 de la Constitution ». Le #MPS prend note des informations relevées dans le rapport, notamment sur les préoccupations exprimées par les populations à la base. Il prend acte de la grande majorité des recommandations pertinentes formulées dans le rapport, dont la mise en œuvre permettrait d’alléger la souffrance de nos populations civiles et de renforcer les capacités opérationnelles de nos forces de défense et de sécurité. Toutefois le #MPS s’étonne de la soudaine découverte par l’Assemblée nationale, à quelques mois de la fin de sa législature, de la dure réalité du quotidien de nos populations. Il s’étonne par ailleurs que pour un rapport officiel qui engage la représentation nationale et la deuxième personnalité de l’Etat un journal français soit cité à la page 5 comme source de données statistiques concernant le nombre de victimes de « la folie meurtrière des terroristes ». Est-ce à dire que notre Etat ne tient aucun décompte précis de nos compatriotes victimes de la barbarie terroriste ? Si oui, cela dénoterait d’une carence inadmissible et dans le cas contraire, d’une légèreté des auteurs du rapport. Mais surtout, le MPS s’étonne de l’incongruité de l’analyse ayant débouché sur la recommandation n°15 qui tombe comme un cheveu dans la soupe de l’Assemblée nationale, et la rejette avec véhémence. Le fait que la tenue des élections couplées du 22 novembre 2020 ne figure pas parmi les préoccupations des populations ne fait pas obstacle à ce que ces préoccupations soient mises en œuvre par le régime issu des élections couplées de novembre 2015. Pendant 5 ans, le régime en place avait le loisir de répondre à ces préoccupations mais a échoué sur ce terrain. Pendant ce temps, notre Assemblée nationale, se murant dans « le silence et une certaine hypocrisie du citoyen burkinabè » qu’elle dénonce pourtant dans son rapport à la page 14, a continué à soutenir majoritairement le Gouvernement au lieu de sanctionner son échec à sécuriser notre territoire. Ce faisant, l’Assemblée nationale est politiquement comptable de cet échec. Recommander un découplage des élections en tenant la présidentielle à bonne date et en reportant les législatives à plus tard, n’est pas logique parce que les circonstances exceptionnelles qui rendent impossible la tenue des législatives sont les mêmes que celles qui entourent la présidentielle. On ne voit donc pas comment la présidentielle peut être tenue alors que les législatives ne le peuvent. Ce qui est impossible ou possible matériellement dans un cas l’est aussi pour l’autre cas pour des élections couplées. Le report des législatives et même des municipales peut-il en soi ramener la sécurité dans les régions concernées ? A l’évidence, la réponse est négative. Ce qui permettrait de ramener la sécurité dans nos contrées, c’est un leadership politique et une gouvernance sécuritaire garantissant le succès des armes du Burkina Faso, selon la formule militaire consacrée. Dans ces conditions, on peut se demander comment les députés ont pu produire une telle recommandation aussi sensible politiquement sans en avoir discuté, ne serait-ce qu’en aparté avec le président du parti au pouvoir et le CFOP. Quel est donc l’agenda caché qui se profile derrière cette recommandation incongrue ?

Le MPS exhorte le Président du Faso à ne promulguer aucune loi constitutionnelle qui viendrait à proroger le mandat de cette législature à la légitimité finissante. Mieux, il lui demande solennellement d’user de son pouvoir de dissolution de l’Assemblée nationale, conformément à l’article 50 de la Constitution si les députés persistent dans leur projet de forfaiture. Le #MPS se réserve le droit de saisir le Conseil constitutionnel pour censurer toute loi constitutionnelle qui viendrait à proroger le mandat de la législature actuelle et d’user tous les moyens conférés par la Constitution pour rejeter toute forfaiture.

Ouagadougou le 11 juillet 2020

Le MPS condamne l’attaque de Pensa

Le MPS condamne l’attaque de Pensa

Une fois de plus, les groupes terroristes qui écument nos campagnes ont encore endeuillé le peuple burkinabè. Le lundi 6 juillet 2020 en effet, nous apprenions que le maire de la commune de Pensa et chef traditionnel du royaume de Boussouma, plusieurs volontaires et soldats de nos forces de défense et de sécurité (FDS) étaient lâchement assassinés par des groupes terroristes. Cette énième attaque terroriste vient montrer une fois encore qu’en dépit des progrès enregistrés par nos FDS, l’hydre terroriste est bien ancrée sur notre territoire, en particulier dans nos communes rurales et qu’il nous faut redoubler de vigilance et d’efforts pour l’en déloger.

Le #MPS condamne ces lâches assassinats et présente ses condoléances les plus attristées aux familles des illustres disparus. Il exprime le vœu que le peuple burkinabè prenne en mains son propre destin et trouve dans ses tréfonds les ressources nécessaires à l’éradication de ces hommes sans foi ni loi qui rêvent de mettre le Burkina Faso sous leur coupe réglée.
Que Dieu bénisse le Burkina Faso !