Catégorie : Communiqués

Le Président du MPS souhaite une bonne commémoration de 1er mai 2020

Le Président du MPS souhaite une bonne commémoration de 1er mai 2020

Le Président du MPS souhaite une bonne commémoration de 1er mai 2020 aux travailleurs en général, au personnel de la santé en particulier

Le monde entier commémore ce 1er mai 2020 et pour la 134ème fois de suite, la « journée internationale de lutte des travailleurs et des travailleuses », au moment où le monde fait face à la pandémie à corona virus (Covid-19).

En cette solennelle occasion, je voudrais au nom du Mouvement Patriotique pour le Salut #MPS adresser à tous les travailleurs et travailleuses du Burkina Faso et du monde entier, mes sincères vœux de succès dans leurs luttes pour la reconnaissance effective de leurs droits.

Que cette célébration, qui est une reconnaissance de la place importante du travail dans la construction d’un monde de justice et d’équité, soit une opportunité de mener des réflexions fécondes et nécessaires au renforcement de la promotion du bien-être du monde du travail et du dialogue social. Qu’elle soit également l’occasion de saluer les mérites de tous les travailleurs et travailleuses qui veillent sur notre sécurité sanitaire et physique, et de consolider les bonnes pratiques de lutte contre la pandémie dans le milieu du travail.

Ouagadougou le 1er mai 2020

Le Président du MPS

Le Pr. Augustin LOADA

Éducation nationale et lutte contre la pandémie à Corona virus (Covid-19)

Éducation nationale et lutte contre la pandémie à Corona virus (Covid-19)

Éducation nationale et lutte contre la pandémie à Corona virus (#Covid-19): le #MPS se prononce à travers son Secrétaire national de l’Education, de la Recherche scientifique et de l’Innovation.

Depuis le mois de mars 2020, le Burkina Faso, à l’instar des autres pays, fait face à la pandémie à corona virus (#covid-19). Si la crise sanitaire à laquelle nous sommes aujourd’hui confrontés est mondiale, elle n’en constitue pas moins un test de solidité non seulement de nos systèmes de santé mais aussi de nos systèmes de gouvernance. En effet, dans certains pays, développés ou sous-développés, la qualité du leadership politique, son sens de l’anticipation, de l’inclusion et de la persuasion ont permis d’engager leurs peuples dans une dynamique vertueuse de maîtrise de la pandémie. En revanche, dans d’autres pays dotés d’un leadership de piètre qualité, la gestion de la pandémie s’est avérée désastreuse.

Dans cette épreuve de vérité, le régime en place au Burkina Faso a encore fait la démonstration de ses limites objectives en hissant notre Faso au rang peu enviable des pays les plus frappés par la pandémie en Afrique de l’Ouest avec 41 des 158 décès enregistrés dans l’espace CEDEAO à la date du 22 avril 2020. Le MPS présente ses sincères condoléances à toutes les familles ayant perdu un proche, un être cher, suite au Covid-19. Nous avons également une pensée pieuse pour toutes les familles endeuillées par les attaques terroristes qui sont devenues, hélas, le lot quotidien de notre cher pays.

A tous les soldats engagés, avec parfois des moyens dérisoires, sur le front de la guerre contre le covid-19 et contre le terrorisme, qui se battent nuit et jour, au péril de leur vie pour sauver d’autres vies, le MPS vous est très reconnaissant pour le sacrifice consenti avec courage et abnégation. Veuillez accepter nos sincères encouragements pour vos actes héroïques pour la défense d’une seule cause : la sécurité sanitaire et la sécurité physique du peuple burkinabè.

C’est dans ce contexte que le Gouvernement a annoncé la reprise des cours le 28 avril 2020, alors qu’il n’a jusqu’ici fourni aucun élément objectif de nature à rassurer l’opinion que nous avons amorcé une dynamique de maîtrise de la pandémie. Pour le MPS, le secteur de l’éducation est un secteur hautement vital pour l’avenir du Burkina Faso et ne doit pas être exposé d’une manière aussi hasardeuse à une crise sanitaire majeure, alors qu’il est déjà confronté à de nombreux défis. Le risque sanitaire que le Gouvernement fait peser sur les enfants, leurs parents et sur les enseignants nous semble trop élevé dans un contexte déjà marqué par le laxisme et l’indiscipline. Attaché aux valeurs du développement durable, le MPS, dans son Manifeste, s’est fixé le principe suivant :

« Face aux risques sanitaires et environnementaux, il œuvrera à promouvoir le principe de précaution, pour gérer des situations d’incertitude ».
De ce point de vue, le MPS estime prématuré la réouverture des écoles, lycées et universités du Burkina Faso en l’absence d’informations crédibles indiquant que le pire est derrière nous. A cela s’ajoute la question de l’effectivité du retour des enseignants dans les classes au regard du climat social délétère qui règne entre le Gouvernement et les partenaires sociaux.

Quelles sont les initiatives que le Gouvernement entend prendre pour renouer le dialogue social et quelles mesures compte-t-il appliquer effectivement avant la reprise des activités pédagogiques et académiques pour minimiser les risques de contamination par le Covid-19 ?

Le MPS demande au Gouvernement, avant toute reprise des activités scolaires et universitaires, de réunir les conditions nécessaires, afin de minimiser les risques de propagation du virus. Il est du devoir des autorités publiques mais aussi des autres parties prenantes de prendre leurs responsabilités pour ne pas brader l’avenir de nos enfants et exposer inutilement nos enfants et leurs parents. A cet égard, le MPS recommande une concertation tripartite entre le Gouvernement, les autorités sanitaires et les principales parties prenantes du secteur éducatif à l’effet de trouver un consensus non seulement sur une période consensuelle pour la reprise des cours, la détermination de la date étant laissée à la discrétion du gouvernement, mais aussi sur les dispositions minimales à mettre en œuvre dans les établissements scolaires et universitaires publics et privés, assorties de mécanismes de suivi-évaluation.

C’est ensemble que nous vaincrons la pandémie, dans un exercice solidaire et non pas solitaire de la gouvernance !

Ouagadougou le 25 Avril 2020

MPS, bâtir ensemble un Burkina Meilleur.

Le Secrétaire national de l’Éducation, de la Recherche scientifique et de l’Innovation

Le Pr. Salifou OUIMINGA

LE PRÉSIDENT DU MPS SOUHAITE BON DÉBUT DU JEÛNE DU MOIS DE RAMADAN A TOUS LES MUSULMANS

LE PRÉSIDENT DU MPS SOUHAITE BON DÉBUT DU JEÛNE DU MOIS DE RAMADAN A TOUS LES MUSULMANS

Le début du jeûne du mois de Ramadan, mois sacré dans l’Islam, aura lieu à partir de ce vendredi 24 avril 2020.

A cette occasion, je voudrais au nom du Mouvement Patriotique pour le Salut #MPS souhaiter Bon mois de carême à tous les musulmans et musulmanes du Burkina Faso et du monde entier.

Faisons de ce mois, un mois de riposte contre le #Covid-19. Restons solidaires, protégeons nous et nos familles en respectant les mesures barrières sanitaires

Puisse Allah à travers cette période de jeûne nous accorder toute sa bénédiction et toute sa protection.

Ouagadougou le 24 Avril 2020

Le Président du MPS

Le Pr. Augustin LOADA

MPS, bâtir ensemble un Burkina Meilleur !

COVID-19 : le MPS félicite ses militants et sympathisants pour leurs contributions, pour la signature de sa pétition et interpelle les Gouvernants

COVID-19 : le MPS félicite ses militants et sympathisants pour leurs contributions, pour la signature de sa pétition et interpelle les Gouvernants Featured

Le 28 mars 2020, le Mouvement Patriotique pour le Salut (#MPS) lançait un appel à une mobilisation de ses militants et sympathisants pour contribuer aux efforts de lutte contre le #Covid-19. Cet appel a été entendu par plusieurs de ses militants et a permis de collecter la somme de trois millions de francs CFA. Celle-ci a permis d’offrir à une dizaine de structures, dont six Centres de santé et de promotion sociale (CSPS) des quartiers périphériques de Ouagadougou et quatre maisons d’arrêt et de correction, divers lots de matériels composés destinés à limiter la propagation du Covid-19. Ces dons viennent en complément de la campagne de sensibilisation du parti sur la nécessité de respecter les gestes barrières et les mesures de distanciation sociale pour se protéger de la maladie.

Toutes ces initiatives sont sous-tendues par la vision du MPS de la politique, à savoir que celle-ci doit être « un moyen pour réaliser ensemble le bien de la cité, de la nation, de l’humanité, un moyen d’exprimer notre solidarité envers les plus pauvres et les personnes les plus vulnérables ; ceux qui ont le plus besoin de l’intervention de l’État. Travailler pour le bien commun, c’est-à-dire pour le bien de tous et de chacun, requiert de ne pas laisser ces catégories sociales en marge. C’est une question de justice sociale » (Manifeste du MPS).

Pour la concrétisation de cette valeur cardinale qu’est la solidarité, le MPS considère l’exemplarité des dirigeants comme un moyen efficace. C’est dans ce sens qu’il a lancé le 12 avril dernier, une pétition pour que les salaires du mois de mai 2020 des dirigeants de l’Etat, ceux qui tiennent leurs positions moins par leurs mérites personnels que par la politique, soient retenus comme contributions financières afin de soutenir les efforts de lutte contre le Covid-19. Le MPS félicite l’ensemble de ses militants et sympathisants pour leurs contributions financières et pour la signature de sa pétition. Il les invite à perpétuer les gestes de solidarité entre eux et autour d’eux, en particulier au profit des plus faibles, des plus vulnérables. Le MPS prend note de ce qu’à l’issue du Conseil des ministres du jeudi 16 avril 2020, les membres de l’exécutif aient décidé symboliquement de céder une partie de leurs salaires. Il exhorte cependant :

1) Les présidents d’institutions et les députés à suivre l’exemple du gouvernement,

2) Les autorités de tutelle des Directeurs Généraux de sociétés d’État et d’établissements publics et des Maires des communes à statut particulier qui bénéficient de rétributions comparables, voire plus importantes que celles des ministres à en faire de même,

3) Le Gouvernement à optimiser le recouvrement des créances de l’Etat auprès de tous ses débiteurs, lutter plus efficacement contre la corruption publique et mettre en place des mécanismes de gestion plus parcimonieuse des fonds de souveraineté afin de combler les gaps dans le financement de son plan de riposte contre le covid-19.

Si la lutte contre le Covid-19 permet aux Burkinabè de découvrir les valeurs de solidarité, elle constitue également l’occasion de demander des comptes de l’action du pouvoir en place en matière de solidarité nationale. Il est grand temps pour le Burkina Faso d’accélérer son passage de la solidarité sociale de type mécanique à la solidarité organique, celle organisée autour de l’Etat-nation. Dans ce contexte, le MPS déplore la confusion des rôles qui prévaut actuellement et l’inefficacité qui en résulte. Le manque d’initiative de la ministre chargée de la Solidarité nationale qui, par son inertie, a laissé le président de l’Assemblée nationale s’accaparer d’un dossier qui la concerne, à savoir la solidarité nationale dans le contexte de la lutte contre le covid-19. Puisque l’Assemblée nationale veut contribuer à la manifestation de la Solidarité nationale, le MPS suggère à nos honorables députés de demander compte au Gouvernement de son action en la matière et de lui rappeler que sans sécurité physique des personnes, il ne saurait y avoir de sécurité sanitaire. Ainsi :

1) Pourquoi depuis l’avènement du pouvoir actuel, le « Mois de solidarité » comme stratégie de promotion de la solidarité n’a plus été organisé depuis sa 11e édition lancée par le Premier ministre, Yacouba Isaac ZIDA le 17 décembre 2015 sous le thème « Contribution de la solidarité nationale à la résilience des communautés » ?

2) Quels sont les résultats obtenus dans l’expression de notre solidarité nationale envers les populations déplacées ?

3) Que compte faire le Gouvernement face au cri de détresse de nos compatriotes qui ploient sous le joug du terrorisme, pour briser le blocus auquel sont soumises les populations civiles de Djibo et d’ailleurs ?

4) Où en est la mise en œuvre de la loi n°060-2015/CNT du 5 septembre 2015 portant régime d’assurance maladie universelle au Burkina Faso, qui devait s’appliquer en phase pilote à deux régions du Burkina en 2020 avant de s’étendre progressivement à l’ensemble du pays ?

Voici autant de sujets qui pourraient permettre à l’Assemblée nationale de contribuer à la Solidarité nationale tout en restant dans ses missions constitutionnelles, voter la loi, consentir l’impôt et contrôler l’action du gouvernement.

Ouagadougou le 22 avril 2020

Le Porte-parole du MPS

Fousseni OUEDRAOGO

Déclaration du MPS suite à plusieurs attaques barbares perpétrées le 9 Mars 2020

Déclaration du MPS suite à plusieurs attaques barbares perpétrées le 9 Mars 2020

DECLARATION DU MPS

Peuple du Burkina Faso

Militants et sympathisants du MPS

Le lundi 09 mars 2020 plusieurs attaques barbares ont été perpétrées contre les villages Peulh de Dinguila, Barga et Ramdolla dans le Nord du Burkina Faso, entraînant 43 morts et 6 blessés selon le Gouvernement du président Roch Marc Christian Kaboré.

Le MPS condamne avec la dernière énergie ces actes de barbarie et tient à présenter ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes et à la Nation entière.

Que de nos jours des groupes de Burkinabè puissent impunément planifier et assassiner des populations civiles et ce, de manière récurrente, sans que le président du Faso ne puisse offrir aux victimes d’hier, d’aujourd’hui et de demain autre chose qu’un décret instituant un deuil national au lendemain duquel il continuera à faire preuve de résilience insouciante est tout simplement effarant!
Alors que plusieurs sources concordantes – dont la radio Oméga de son propre ministre des affaires étrangères – imputent clairement cette barbarie au Koglweogo, le président Roch Marc Christian Kaboré se complaît dans un mutisme complaisant sur les auteurs de ces massacres ; confirmant ainsi l’idée de plus en plus répandue que tant que la capitale Ouagadougou est sous son contrôle, peu lui chaut que le reste du Burkina devienne une zone de non-droit. Tout le monde a encore en mémoire les suppliques que le président de notre République, le Faso, a adressées aux groupes d’autodéfense Koglweogo le 6 janvier 2019 à Yirgou, illustrant de manière flagrante la duplicité de son gouvernement face aux abus commis par ces groupes d’autodéfense qu’il ose qualifier « d’individus armés non identifiés ».

Peuple du Burkina Faso, ouvre les yeux !

L’Etat de droit est en pleine déliquescence sous la présidence de Monsieur Roch Marc Christian Kaboré, qui n’arrive même plus à te garantir ton droit le plus élémentaire : le droit à la vie.

Le MPS est profondément indigné devant tant d’impuissance. Il met le président du Faso en demeure de juguler la montée en puissance de la justice privée et d’encadrer effectivement les groupes d’autodéfense au Burkina Faso pour préserver notre pays d’un chaos inexorable.

Le MPS salue l’engagement patriotique de nos forces de défenses et de sécurité dans la crise sécuritaire et les exhorte à mieux protéger les populations civiles.

Le MPS invite le président Kaboré à un examen de conscience au terme duquel il pourra renoncer volontairement et courageusement, comme l’ancien président français François Hollande, à faire acte de candidature à la prochaine élection présidentielle.
C’est la contribution la plus patriotique qu’il puisse faire en faveur du peuple burkinabè qui souffre tant de sa gouvernance calamiteuse.

Ouagadougou le 11 mars 2020

Le Président du MPS

Le Pr. Augustin LOADA

Le MPS réagit suite à une énième attaque meurtrière

Le MPS réagit suite à une énième attaque meurtrière Featured

Peuple du Burkina Faso

Une fois de plus, des groupes terroristes ont endeuillé notre Nation. Au cours de cette énième attaque meurtrière, plusieurs de nos compatriotes, en particulier dix (10) agents de la Police nationale sont tombés l’arme à la main.

Le MPS condamne cette barbarie et présente ses sincères condoléances aux familles des disparus. Prompte guérison aux blessés. Paix à l’âme des agents tombés sur le champ d’honneur et que Dieu les prenne en grâce.

Cette énième attaque meurtrière soulève plusieurs questions dont celles sur l’efficacité de notre stratégie de lutte contre l’ennemi. Pourquoi sommes-nous si impuissants devant ces massacres quasi quotidiens ? La Nation doit-elle, sous prétexte de « résilience », cesser de porter le deuil et laisser les seules familles endeuillées supporter leur chagrin ? Nos concitoyens et nos dirigeants doivent-ils poursuivre leurs activités « mondaines » pour montrer aux terroristes que la Nation reste debout ?

Le MPS met en garde contre cette politique de l’autruche qui risque à la longue d’installer l’indifférence, la fatalité et la résignation face à la banalisation des attaques.

Il invite nos autorités à réarmer le moral de la Nation en rassemblant davantage les Burkinabè par des actes concrets, des gestes forts et non par des mots, des attitudes ou des décisions qui divisent les composantes de notre Nation.

Enfin, il les invite à doter nos forces de défense et de sécurité d’une stratégie de lutte plus efficiente, incluant des moyens plus conséquents pour conjurer la menace qui plane sur notre Etat-nation.

Dieu bénisse le Burkina Faso

MPS, bâtir ensemble un Burkina meilleur

DÉCLARATION DU MPS DU 11 DÉCEMBRE

DÉCLARATION DU MPS DU 11 DÉCEMBRE

Mes chers compatriotes

Chers amis du Burkina

Le Mouvement Patriotique pour le Salut (MPS) vous adresse le salut !

Ce salut, le MPS le voudrait avant tout pour le peuple du Burkina Faso, qui célèbre ce 11 décembre 2019 le 59 ème anniversaire de sa souveraineté nationale et internationale. Cette date, symbole d’accession à liberté et à la responsabilité du peuple burkinabè n’est pas seulement une occasion de réjouissance ; elle est aussi et surtout une occasion d’introspection voire de rétrospective.

Mes chers compatriotes

Cette année encore, nous commémorons les 100 ans de construction et de formation d’un Etat-nation moderne au Burkina Faso, dont 59 ans en tant que Nation libre et souveraine. Où en sommes-nous dans ces processus, quand on sait que d’autres Nations moins dotées de ressources naturelles que la nôtre ont réussi dans le même laps de temps à se hisser au rang des puissances internationales, grâce à leur transformation structurelle, impulsée par des élites dirigeantes transformatrices.

Peuple du Burkina Faso

L’année 2019 a été une année éprouvante pour les Burkinabè dans leur ensemble. Les nombreuses attaques terroristes ont plongé notre pays, jadis îlot de paix et de concorde, dans une situation préoccupante. Bien que plusieurs facteurs structurels exogènes à notre pays en soient à l’origine, nous ne devons pas nous voiler la face sur nos responsabilités individuelles et collectives, à commencer par ceux qui ont la responsabilité de nous diriger avec sagesse. Notre salut ne viendra que de nous-mêmes, de notre capacité à puiser en nous-mêmes, l’énergie et la force nécessaires pour bouter hors de notre territoire ou mettre hors d’état de nuire les groupes terroristes, avec ou sans l’appui de nos amis étrangers. Dans ce contexte, seul l’émergence d’un leadership politique et militaire patriotique, à la hauteur de ce grand défi, sera à même de catalyser la force invincible qui sommeille dans notre peuple.

Dans cette perspective, le MPS voudrait non seulement inviter le Peuple burkinabè à la prière mais aussi à l’action pour que notre belle nation retrouve sa quiétude d’antan. Daigne les Burkinabè avoir une pensée pieuse pour les âmes fauchées par les forces du mal. Qu’ils manifestent leur solidarité agissante envers ceux qui souffrent des attaques terroristes et ceux qui exposent leurs vies pour permettre à notre peuple de rester debout !

Mes chers compatriotes

Cette année, la fête Nationale se déroule à Tenkodogo. Dans cette partie du Burkina Faso, des populations d’une grande diversité socioculturelle ont appris à vivre en bonne intelligence. C’est pourquoi le MPS exhorte les Burkinabè, quelle que soit leur communauté d’origine, à raffermir leurs liens de fraternité et à rechercher ce qui conduit à la paix et à la cohésion nationale. Dans le contexte difficile que traverse notre pays, l’honneur, le bon sens et l’intérêt supérieur de la patrie commandent à tous les Burkinabè libres de semer la graine de la concorde et non celle de la division et des règlements de comptes. Car, en dépit de nos divergences qu’elles soient d’obédience politique, religieuse et communautaire, nous avons une destinée commune.

Le MPS aspire à une nation forte, digne et prospère, réconciliée avec elle-même. Dans cette optique, il nous faut, à chaque fois qu’il s’agit de prendre position, de prendre une décision importante, d’agir, nous demander en quoi cela fait avancer notre Peuple sur le chemin de la concorde, de la prospérité, de la gouvernance démocratique et de la souveraineté pour que vive le Burkina Faso !

MPS, bâtir ensemble un Burkina meilleur!

Communiqué

Communiqué

Le Mouvement Patriotique pour le Salut (MPS) porte à la connaissance de ses militants et sympathisants que son président, le Professeur Augustin LOADA, est à Yokohama au Japon afin de prendre part à la 7e « Tokyo International Conference on African Development » en abrégé (TICAD) du 28 au 30 août 2019.

En rappel, la TICAD est la plus grande conférence internationale sur le thème du développement africain au Japon. Elle a pour but de promouvoir le développement, la paix et la sécurité en Afrique à travers des partenariats multilatéraux avec le Japon.

Durant son séjour, le Pr. Loada donnera une communication sur « les défis de la gouvernance dans le processus de transformation socioéconomique », dans le cadre d’une série de panels portant sur « La transformation socioéconomique des pays africains sur la voie de l’émergence : quelles leçons tirer du Japon ». Cette communication sera faite le 29 août 2019 à Hosei University, dans laquelle il est déjà intervenu en mars-avril 2013 en qualité de professeur visiteur.

A son retour au Burkina Faso, le Pr. Loada donnera la même communication aux militants et sympathisants du MPS le Samedi 7 septembre 2019 de 17h00 à 18h00 au siège du parti sis à Wayalghin. Vous y êtes tous invités.

Communiqué – SEM Yacouba Isaac Zida

Communiqué – SEM Yacouba Isaac Zida

Le Secrétariat Exécutif National du Mouvement Patriotique pour le Salut (MPS) a accueilli SEM Yacouba Isaac Zida comme membre de son Haut Conseil et l’a désigné Président d’honneur du parti, et cela conformément à l’article 52 de ses statuts qui dispose ceci: « Sont membres de droit du Haut Conseil, les anciens Présidents ou Secrétaires exécutifs du Parti militant du Parti ; les anciens Premiers ministres militants du parti ; les anciens Présidents de l’Assemblée nationale militants du parti ; les anciens Présidents d’Institutions militants du parti ».

C’est avec joie et responsabilité que SEM Yacouba Isaac Zida a accepté cette désignation. Nous lui adressons nos vives félicitations et lui souhaitons plein succès dans ses nouvelles responsabilités.

Bâtissons ensemble un Burkina meilleur !

Le Président

Pr Augustin Loada